Les acteurs de la pêche artisanale en Côte d’Ivoire déterminés à peser dans la gestion du secteur

ABIDJAN – 25-26 avril. Pour la première fois dans l’histoire de la Fédération Nationale des Sociétés Coopératives et Acteurs de la filière Pêche de Côte d’Ivoire (FENASCOOP-CI), la Fédération a pris l’initiative d’initier un atelier afin de mettre en avant le rôle important des acteurs de pêche artisanale dans la promotion d’un développement environnementalement et socialement durable de la pêche en Côte d’Ivoire.

Pour cet évènement, la FENASCOOP-CI a mobilisé des représentants de toutes ses coopératives membres réparties sur l’ensemble du pays. L’objectif des 80 participants : prouver aux autorités et aux partenaires techniques la volonté et la capacité des acteurs de pêche à petite échelle à jouer un rôle clé pour assurer une gestion durable et inclusive du secteur des pêches en Côte d’Ivoire.

Le Ministre des Pêches, S.E. Kobenan Kouassi Adjoumani (alors représenté par son Chef de Cabinet), et le Directeur des Pêches, Dr. Helguilé Shep, ont contribué de manière active à l’événement. Autre signe de soutien, la Direction des Pêches qui a accueilli l’événement dans ses locaux.

L’atelier fait suite à un accomplissement phare de la FENASCOOP-CI, dont les représentants ont été invités par les autorités ivoiriennes à participer aux négociations du renouvellement de l’Accord de Pêche entre l’Union Européenne et la Côte d’Ivoire (le protocole actuellement en vigueur arrive à échéance en juin 2018). Jusqu’à cette année, aucune organisation professionnelle de pêche artisanale n’avait participé à de telles négociations en Côte d’Ivoire.

Dans un pays où 60 % des captures sont réalisées par le secteur artisanal, la FENASCOOP-CI a depuis longtemps plaidé pour permettre aux acteurs du secteur de la pêche artisanale de peser dans les processus de décisions. Selon la Fédération, en tant que principaux témoins de la ressource, les acteurs du secteur de la pêche ont un rôle clé à jouer pour apporter des informations qui sont nécessaires à une prise de décision transparente et éclairée qui prenne en compte la réalité du terrain et les vrais besoins des acteurs.

En ligne avec l’objectif de la rencontre de vulgariser les Directives volontaires visant à assurer la durabilité de la pêche artisanale de la FAO (2015), la FENASCOOP-CI a également utilisé ce forum pour initier un débat autour de la question de la transparence et réfléchir aux opportunités de mise en œuvre de la FiTI en Côte d’Ivoire. La transparence et la participation sont en effet des principes clés des directives volontaires ainsi que du Code de Conduite pour une pêche responsable de la FAO. Les récentes négociations de l’Accord de pêche UE-Côte d’Ivoire et le dialogue inclusif et ouvert de cet atelier de 2 jours contribuent à jeter des bases solides à la mise en œuvre de la FiTI dans le pays. « La FiTI nous a permis de comprendre les enjeux et objectifs de l’initiative qu’elle représente en termes de transparence », a déclaré Mamadou Bakayoko, Président de la FENASCOOP-CI, dans son discours de clôture. « Nos vœux s’inscrivent dans le sens que la Côte d’Ivoire y adhère ».