FiTI introduit des contributions financières annuelles pour les pays participant dès 2019

Berlin – 12 JUIN. La FiTI a réalisé des progrès importants et la demande de ses parties prenantes, en particulier les gouvernements des pays participants, continue de croître. Une administration et une gouvernance robustes sont nécessaires pour accompagner les pays tout au long du processus de mise en œuvre de la FiTI dans leur pays. Ces fondations solides sont également nécessaires pour continuer à sensibiliser, à favoriser les échanges, à mettre en avant les succès de mis en œuvre ainsi que pour assurer l’intégrité de l’initiative.

Il est donc crucial de garantir la pérennité financière des activités globales de la FiTI pour s’assurer que l’initiative mène à bien sa mission ambitieuse : renforcer la transparence et la participation dans la gouvernance des pêches pour une gestion durable de la pêche maritime.

Au cours des derniers mois, un certain nombre de pays a manifesté son accord sur le principe de verser des contributions financières annuelles à la FiTI au vu de la forte valeur ajoutée qu’une administration et une gouvernance fortes de la FiTI apporteraient aux efforts de réforme au niveau national.

Dans ses efforts visant à élaborer un modèle de financement diversifié qui encourage l’appropriation de la FiTI par tous les pays participants, le Conseil d’Administration International de la FiTI a décidé, lors de sa quatrième réunion en juin 2018, d’introduire des contributions financières annuelles obligatoires desquelles les pays participants devront s’acquitter.

Entre autres, le Conseil d’Administration International a décidé que les contributions financières minimum

  • seront déterminées sur la base du Revenu National Brut des pays, selon la classification de la Banque Mondiale ;
  • seront alignées aux quatre catégories de niveaux de revenus : faible, moyen-inférieur, moyen-supérieur, élevé ;
  • seront déterminées comme suit : Revenu faible : 10 000 USD ; Revenu moyen-inférieur : 20 000 USD ; Revenu moyen-supérieur : 35 000 USD ; Revenu élevé : 50 000 USD ;
  • pour les pays qui sont catégorisés officiellement comme Petits États Insulaires en Développement (PIED)  seront également déterminées selon leur Revenu National Brut, mais réduites de 50% ;
  • entreront en vigueur le 1er janvier 2019 ;
  • devront être acquittées après l’engagement public du gouvernement du pays à mettre en œuvre la FiTI (Standard FiTI, Part I, A.1) ;
  • sont obligatoires : Les pays n’ayant pas encore atteint le statut officiel de Candidat à la FiTI ne s’acquittant pas de leurs contributions seront référencés de manière transparente, par exemple sur le site internet de la FiTI. Les pays ayant déjà atteint le statut officiel de Candidat à la FiTI ou de Pays Conforme ne s’acquittant pas de leurs contributions se verront restreindre leur possibilité de se soumettre au processus de validation requis par le Standard de la FiTI ;
  • seront utilisées sans restriction dans le budget global du Secrétariat International de la FiTI.

Le Conseil d’Administration a également ajouté que tout pays est encouragé à augmenter ses contributions financières annuelles au-delà du seuil minimum indiqué.

Il a également précisé qu’à terme, le financement de l’administration et de la gouvernance internationales de la FiTI proviendra de diverses sources de financement. A côté des contributions de pays participants, ceci inclura des soutiens de bailleurs de fonds ainsi que d’autres contributions de diverses parties prenantes (ex : secteur privé).

Le compte-rendu de la 4ème réunion du Conseil d’Administration International de la FiTI peut être consulté ici.